Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Patrice de Camaret

Porte à porte !

C’est décidé, je me lance ! Je vais rencontrer les habitants de Monteux, je sonnerai à toutes les portes, seul ou avec un équipier. Impossible de prévenir à l’avance, alors je verrai au moins ceux qui sont présents et qui m’ouvrent. On commencera par les campagnes pour aller vers le centre. Je me donne jusqu’à fin 2019 !

…Chemin des Escampades, des Deux Saules, des Confines, route de Bédarrides…

On débute par l’Ouest, le paysage est bien connu : il s’étend de part et d’autre des digues de l’Auzon et de la Grande Levade. Les prés sont bordés de haies d’où émergent régulièrement, au détour d’un chemin ou d’une trouée, les Dentelles et le Ventoux. Ces paysages plats, souvent d’anciens marécages asséchés par les moines du XVIe siècle, sont parsemés d’habitations.

On sonne 

Le premier regard est plutôt froid « Que nous veut-il celui-là ? »

« Nous allons construire quelque chose pour Monteux pour 2020. Nous venons pour nous présenter à vous et vous écouter … »

Le regard change, se détend et – je ne m’y attendais pas forcément – tous les gens sont accueillants.

« Entrez ! On a des choses à vous dire … »

Le courant passe bien, l’échange se crée partout, c’est essentiel ! Que nous disent-ils ? Voici sur 80 habitants rencontrés les points qui reviennent fréquemment :

  1. Tranquilles mais délaissés : globalement, les habitants des campagnes sont heureux de la tranquillité qui règne sur leur terrasse ou dans leur jardin, mais se sentent plutôt délaissés et dans un monde rural qui ne compte plus (débit internet, finition des routes et des lotissements)
  2. Voirie dégradée : la route de Bédarrides comme les routes communales n’ont pas de trottoir ni de bas-côtés ; elles sont jonchées de nids de poules ; il est quasiment impossible de se rendre à pied ou avec une poussette au centre-ville ; de plus, il y a parfois de gros excès de vitesse et jamais de contrôle.
  3. Dynamisme : Monteux est une ville dynamique et appréciée comme telle, qui crée et anime ; mais il faut aussi valoriser notre patrimoine et nos terroirs.
  4. Règles d’urbanismes floues et défavorables : certains ont besoin d’aménager un bout de ferme ou d’étendre une habitation existante pour que leurs enfants puissent s’installer ; mais les permis de construire sont refusés (risque inondation, terre agricole, zone verte) dans une logique qu’ils ne comprennent pas.
  5. Manque d’entretien des fossés !
  6. Coût de l’eau : depuis la construction de la nouvelle station d’épuration (Rhône-Durance / Suez) le prix du mètre cube est élevé surtout en comparaison avec des villes voisines.

L’échange est passionnant : il faudra continuer partout dans la campagne puis dans les lotissements et en ville, …porte à porte !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :